Páros a un peu de tout ce à quoi vous pourriez vous attendre d’une île dans l’archipel des Cyclades – des villages blancs, des églises aux domes bleus, des plages de sable blond, des ports de pêches surplombés par des tables de tavernes, et des bars et cafés animés. Le paysage n’est pas des plus dramatiques, avec son modeste Ágii Pándes de 771 metres, mais de la route circulaire les vues vers la mer et les douzaines d’îles avoisinnantes sont imbatables.

Après le livre classique The Flight of Ikaros de Kevin Andrews, les destins de l’île se sont améliorés lentement mais surement, comme arrêt obligatoire (avec Antiparos à côté) sur le chemin hippie entre Ibiza et l’Asie, jusqu’à ce qu’un article du New York Times titré « Quiet Heart of the Cyclades ». Elle ne resta pas calme, mais Páros a réussi à préserver son intégrité et son esprit local d’une manière que n’ont pas réussi à égaler les autres îles. 2014 vu les premiers navires de croisière arriver – mais le port principal est trop petit, alors ils s’ancrent au large pour que des bateaux rapportent les voyageurs. Le problème principal pour les visiteurs et les habitants est un manque aigu d’eau, aggravé par deux années sèches – les puits ont été inondés par la mer, et les forages sont bouchés de boue.

 

Venetian port, Naoussa, Paros

Où aller

Les Cyclades sont plus agréables à la fin du printemps – quand le paysage est toujours vert, la mer est assez chaude pour pouvoir nager, mais les foules ne sont pas encore là – et début automne, quand les foules d’été sont parties et l’eau est la plus chaude. Au printemps et en automne vous pouvez vous attendre à des prix attractifs pour les hébergements comparé à l’été.

Mais attention – ne venez pas trop tard en automne; après la troisième semaine de septembre beaucoup d’installations ferment, les tempêtes peuvent souffler, les liens ferry se font rares mais de paradoxalement les navires de croisières s’arrêtant à Mýkonos et Santoríni deviennent plus fréquents, leurs voyageurs occupant les rues des villes principales toute la journée. Il y a aussi des colonies de mouches, de guêpes et de frelons sur Páros et Náxos, qui vous suivront en septembre et octobre.

 

http://farm3.static.flickr.com/2032/5735299732_1fcb4bd8cc_b.jpg

Où aller

Le monastère de Ágii Anárgyri au dessus de Parikiá est une aire paisible offrant des vues superbes, alors que Márpissa et le Pródromos sont les petits villages les plus photogéniques. La grande cave sur le Antíparos voisin impressionne les visiteurs depuis les siècles anciens.

Pour les plus actifs, le phare du 19e siècle sur Cape Kórakas est accédé par le meilleur réseau de chemins marchables sur Páros. Vous pouvez vous essayer au windsurf sur les plages de Khrysí Aktí ou Tsardákia, ou le kite-surf sur Poúnda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *